Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Banner

Gatineauvilledaffaires.ca écrit un article sur Sébastien Bertrand

Sébastien BertrandQuiconque a déjà rencontré Sébastien Bertrand a vite constaté qu’il s’agit d’un inconditionnel du vélo. Pas étonnant, car d’aussi loin qu’il se souvienne, il a été entouré de ces engins. « Enfant, je rampais sur le plancher de la boutique de vélos fondée par mon grand-père dans les années 1960 dans le secteur Hull. Au fond, j’ai toujours su que cette entreprise ferait partie de mon avenir », raconte l’entrepreneur. « Toutes mes études ont d’ailleurs été réalisées en fonction de cet objectif. »

Aujourd’hui, Sébastien Bertrand représente la troisième génération de Bertrand à tenirun magasin de vélos à Gatineau. La boutique de la rue Wellington, dans le secteur Hull, se spécialise dans la vente de vélos haut de gamme et elle est particulièrement reconnue pour la qualité de son service d’entretien et de réparation.

 «Chez Cyclo sportif G.M. Bertrand, le vélo est vendu comme un mode de vie sain. C’est un moyen de transport qui comporte bien des avantages sur le plan de l’environnement et de la santé, en plus d’être très économique. »

L’entreprise de la rue Wellington a d’abord pris racines à quelques pâtés de maisons de son site actuel. Le premier magasin familial a en effet été érigé par Rodolphe Bertrand en 1962 sur la rue Eddy. Ses fils, Michel et Gilles, respectivement le père et l’oncle de Sébastien, ont fait leurs débuts dans le commerce en 1965.

À l’époque, l’entreprise vendait de tout : des raquettes de tennis aux fusils de chasse, en passant par des articles de pêche. Puis, dans les années 1970, les Bertrand ont recentré leurs activités sur le vélo.

Au fil du temps, le père et ses deux fils se sont spécialisés dans la fabrication de vélos sur mesure. Les vélos Bertrand ont connu énormément de succès au cours des années 1970 et 1980, au Canada et aux États-Unis. Leur renommée s’est davantage propagée lorsqu’ils ont mis sur pied une équipe de coureurs cyclistes dont chaque membre enfourchait, bien entendu, un vélo Bertrand.

En 1997, en raison d’un conflit avec leur père, Michel et Gilles démarrent leur propre boutique de vélos sur la rue Wellington. C’est à ce moment qu’entre en scène Sébastien, fraîchement diplômé de l’école secondaire. Pendant huit ans, il y travaille comme vendeur, tout en poursuivant ses études en ressources humaines, en management et en marketing.

En 2005, Michel et Gilles proposent à Sébastien et deux collègues de longue date, Yan Théorêt et Jean-Jacques Vantongelen,de prendre la relève de l’entreprise. Ces derniers prennent alors la décision de s’associer et deviennent copropriétaires de Cyclo sportif G.M. Bertrand.

Dans le processus de transfert vers la nouvelle génération, la firme gatinoise Humaprise a prêté conseil aux entrepreneurs. « Ils ont été à nos côtés sur une longue période afin de favoriser le transfert de connaissances. Ils nous ont aussi préparés à intégrer les nouvelles technologies dans le commerce», explique M. Bertrand.

De la part de Développement économique – CLD Gatineau, les nouveaux entrepreneurs ont obtenu une subvention de 30 000 $, ce qui leur a permis de financer l’acquisition de Cyclo sportif G.M. Bertrand.

Véritables puristes du vélo, les trois copropriétaires cherchent ces jours-ci à s’investir dans le développement du vélo comme moyen de transport à Gatineau et Ottawa. « Nous vivons dans une région idéale pour promouvoir le cyclisme, d’autant plus que des pistes cyclables seront aménagées en bordure des voies réservées du projet Rapibus », explique Sébastien Bertrand. « Beaucoup d’investissements sont aussi prévus pour doter la région de nouvelles voies cyclables. ». Pour l’avenir, Sébastien Bertrand caresse l’idée de faire revivre l’équipe de cyclistes professionnels qui a fait la renommée de Cyclo sportif G.M. Bertrand dans le passé. Ces coureurs feraient certes d’excellents ambassadeurs du cyclisme en Outaouais.

Infos pratiques

  • Pourquoi avez-vous choisi de démarrer votre entreprise?

    J’ai toujours su que je voulais prendre la relève de l’entreprise familiale, d’autant plus que le domaine du vélo est en pleine croissance.Être en affaires me permet de relever des défis personnels et d’éviter la routine. En tant qu’entrepreneur, je dois constamment prendre des décisions et faire preuve de créativité.Au bout du compte, mes efforts sont récompensés.

  • Pourquoi Gatineau?

    Le magasin est situé à Gatineau depuis de nombreuses années et l’emplacement, à proximité des tours à bureaux dans le secteur Hull, est idéal. Il y a par ailleurs beaucoup dedéveloppement dans ce secteur de la ville, ce qui aura pour effet de stimuler l’activité économique. La proximité d’Ottawa nous amène aussi une importante clientèle ontarienne.

  • Selon vous, qu’est-ce qui avantage Gatineau par rapport à Ottawa?

    Gatineau possède un excellent réseau de pistes cyclables et les secteurs Aylmer et Hull communiquent parfaitement avec Ottawa. Aussi, avec la présence du parc de la Gatineau les résidents de la région sont particulièrement choyés. Il s’agit du secteur idéal pour faire évoluer un commerce comme le nôtre.

  • Quels sont les avantages d’être à son compte?

    Être à mon compte me permetde réaliser des projets, d’avoir de l'initiative et de prendre des décisions sans me faire freiner par un patron qui n'approuve pas mes choix.

  • Qu’est-ce qui vous a le plus surpris du monde des affaires?

    Au début, les dépenses engendrées par l’entreprise en termes de publicité, de salaires ou encore d’honoraires professionnels peuvent faire un peu peur. Les entreprises sont aussi très sollicitées de part et d’autres. L’un des premiers défis consiste donc à apprendre à gérer ses dépenses.

  • Quels sont les éléments qui font en sorte que vous connaissez du succès en affaires?

    Nous avons toujours conservé la même recette, c'est-à-dire un service de qualité ainsi que le respect et l’écoute du client. On ne tient personne pour acquis. Nous avons par exemple constaté que les femmes sont souvent négligées dans les magasins de vélos. Nous avons fait le choix d’être particulièrement attentifs à leurs besoins.

  • Quelles ont été les plus grandes difficultés rencontrées et comment les avez-vous surmontées?

    Notre entreprise fait constamment face à des menaces, que ce soit la concurrence de magasins à grande surface, les crises économiques ou encore la baisse de la valeur du dollar canadien. Aussi, une entreprise comme la nôtre fait face à une baisse d’achalandage chaque année, des mois de décembre à février. Chaque fois, nous réussissons à passer au travers. Selon moi, c’est parce que nous travaillons à maintenir notre positionnement de boutique de vélos haut de gamme offrant un service de qualité exceptionnelle.

  • Qu’est-ce que ça prend pour réussir en affaires aujourd’hui?

    Il faut de la rapidité. C'est-à-dire qu’il faut être en mesure de répondre rapidement aux demandes des gens qui se présentent en magasin et s’empresser de retourner les courriels des clients. Très souvent, les gens se sont déjà documentés sur le Web et arrivent avec des questions bien précises. Il est donc nécessaire d’être soi-même bien informé.Les employés doivent comprendre qu’ils reflètent l’image de l’entreprise. Ils doivent donc adhérer à la philosophie du commerce.

  • Quel conseil donneriez-vous aux gens qui songent à démarrer leur entreprise?

    Avant toute chose, il faut bâtir un bon plan d’affaires afin d’évaluer si le projet est viable à long terme. Par ailleurs, dans les relations avec la clientèle, les fournisseurs et le personnel, il faut en tout temps se montrer humain, ouvert et flexible.

  • Quelle a été la contribution de Développement économique – CLDGatineau?

    DE – CLDG nous a accordé une subvention de 30 000 $, ce qui nous a permis de financer l’achat de l’entreprise.

167 rue Wellington, Gatineau, Québec, J8X 2J3, Téléphone: 819-772-2919, Fax: 819-772-4774